Ultra Tour du BEAUFORTAIN 2018

A peine un mois après avoir affronté le LAVAREDO, le 21 et 22 juillet, notre aventurier Hugues JARDAT s’en est pris à l’Ultra Trail du BEAUFORTAIN soit encore 105 km et 6200m D+.

Je ne peux que vous laisser lire son récit, si détaillé, qu’il vous permettra probablement de vous mettre dans la peau d’un trailer sur cette course.

“Après 1 mois de récupération suite au Lavaredo Ultra Trail je m’attaque à mon second ultra de la saison.

C’est mon ami de Lyon Jean Pierre  avec lequel j’avais fait le Tor des Géants qui m’a convaincu de m’inscrire à cette course en me vantant des paysages fabuleux.

Départ de Toulouse en avion vers Lyon avec Sébastien un ami toulousain, on retrouve Jean Pierre à l’aéroport puis poursuite en voiture jusqu’au petit village de Queige dans le Beaufortain. Récupération du dossard, conférence de François d’Haene (qui fera la course avec son épouse), briefing, repas et au lit car le départ le lendemain est à 4h. La pluie et l’orage ne vont pas cesser de toute la nuit et la météo du lendemain n’est pas optimiste. Le parcours sera d’ailleurs quelque peu retouché sur la fin de parcours.

21 Juillet 4h, on est un peu plus de 600 coureurs à prendre le départ. Pas de temps mort, 2000 mètres de D+ sur les 18 premiers kilomètres. Il ne pleut pas mais les sentiers sont bien humides et glissants. Je suis avec Jean Pierre et cette grosse montée se passe sans encombre. Nous arrivons au premier ravitaillement, le fromage de la région est à l’honneur sur les tables.

La suite du parcours est plus roulante jusqu’à une très grande passerelle qui traverse un lac. A partir du 30ième kilomètre on rentre vraiment dans la haute montagne, terrain plus technique, cailloux montées raides, on côtoie la fameuse Pierra Menta qui joue à cache cache avec les nuages. Les paysages sont splendides. Toutefois cela ne va pas durer; dès le tout début d’après midi, le ciel s’obscurcit, les premières gouttes se font sentir, la température chute rapidement et l’orage gronde au loin. Il reste 60 km à parcourir !! Je suis toujours en compagnie de Jean Pierre, on enfile les Goretex et c’est parti. On a un bon rythme régulier sans cou de mou. On enchaîne les passages de col, les traversées de petits hameaux. En fin d’après midi, la pluie va redoubler d’intensité, on est sur une large piste qui fait le tour  du lac de Roselend. On arrive à Beaufort au km75 peu avant la tombée du jour. Il reste une très grosse montée vers les Saisies  avant les 14 derniers km de descente. Jean Pierre a besoin de dormir un peu, on fera un stop de 30 minutes aux Saisies avant de finir cette dernière descente très glissante en forêt. Il est 4h du matin, 24h de course en compagnie de Jean Pierre, on est ravi d’avoir terminé cette épreuve ensemble : 312 et 313 au classement sur 600 coureurs avec un grand nombre d’abandons.

 

Conclusion :

Une belle course avec une organisation sans faille, des ravitaillements copieux, des passages en haute montagne fabuleux, dommage que la météo n’est pas été de la partie car on  n’a pas pu profiter pleinement des paysages et de la vue sur le Mont Blanc.

Prochain périple : l’Ultra Pireneu en Espagne fin septembre 110 km et 7000 D+”

Hugues JARDAT

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *